lundi 25 juillet 2011

Waterworld

Pendant que certains se la coulent douce au bord d'une piscine ou barbotent tranquillement à la plage (j'ose espérer qu'il y en a qui sont réellement en train de vivre ça), nous, on subit l'été pourri à Paris.
Alors on rêve, on imagine le plaisir d'avoir les pieds dans l'eau, d'aller se rafraichir quand il fait chaud, plonger avec un beau maillot....
En attendant que l'été daigne enfin revenir. Moi perso, je pars bientôt, alors ça serait bien que ça traine pas trop.......merci, la Météo

lundi 11 juillet 2011

Couronnes de Fleurs


Pour la petite anecdote, lors de mon passage éclair au festival de Glastonbury, je me suis rendue compte que c'était L'ACCESSOIRE fashion à avoir en plus des bottes de pluie. La plupart des filles en portaient, c'était super joli. Quand je suis partie à "la chasse aux looks" sur le site du festival, j'ai découvert que certains avaient compris le filon, et j'ai pu m'acheter ma couronne de fleur dans une des multiples boutiques en plein air. 5 pounds pour avoir moi aussi un look de festivalière.
Manque de pot, je l'ai oubliée chez ma copine Coline, chez qui je vivais, donc dès que je la récupère, je vous tiens au jus, et je vous montre une petite photo.

En attendant, profitez bien de celles que voici!

mardi 5 juillet 2011

The Glastonbury Experience


Pendant que certains se remettent doucement de leurs excès au Festival de Calvi, moi, je rentre d’une semaine à Londres où j’étais partie prendre l’air, avec pour unique programme de me balader, humer les tendances et aller au Koko (salle de concert dans le quartier de Camden Town) le mercredi (veille de mon retour à Paris) pour voir le concert d’Ok Go, un groupe Américain, rencontré il y a de ça quelques années lorsque je travaillais chez M6 (oui, j’ai fait ça!) et avec qui j’ai gardé de très bons contacts depuis.

Autant vous dire que ça ne s’est pas tout à fait passé comme ça, et c’est ce que je compte vous raconter aujourd’hui.

Petite parenthèse: J’admets que cet article sera très différent de ce que je poste généralement, mais j’avais très envie de partager cette expérience avec vous. Alors j’espère que cela ne dérangera pas trop les petites habitudes que vous avez sur Girl’s Talk, et que vous apprécierez cette histoire. Et si par ailleurs, cela relève trop du 36 15 ma vie de Groupie, sachez que l’an dernier, dans le Be, il y a une journaliste qui a fait pareil concernant sa rencontre avec le casting de Gossip Girl lors des tournages à Paris. Et je me souviens bien “à quel point ils étaient trop sympas, et caetera, et caetera”

Revenons donc à nos moutons, en plein coeur de Londres, samedi 25 juin 2011.

Timothy (le bassiste du groupe) me propose de venir diner avec eux le samedi soir (ils sont arrivés à Londres la veille, et doivent faire une mini tournée en Angleterre dans la semaine qui suit). Je le retrouve donc pour manger des fruits de mer, chez Zilli, en plein coeur de Soho.

Au court de la conversation, ils m’expliquent qu’ils doivent repartir dans la nuit, pour jouer au Festival de Glastonbury le lendemain. Je commence donc à leur dire que c’est génial, que Glastonbury c’est un festival de musique hyper connu pour la programmation, mais aussi pour les looks des gens avec leurs bottes en caoutchouc (je comprendrai bientot l’utilité, voir la nécessité de ces fameuses bottes!!), et qu’ils ont trop de la chance d’aller là-bas. Ensuite, tout s’est enchaîné très vite à base de:

- “Mais tu veux venir avec nous?on a un pass en trop, on revient à Londres demain soir, on te fera une place dans le tour bus, ça va être génial, allez viens, viens, viens….”

- Heu……vous êtes sûrs les gars?

- OUI!!!”

Après un passage éclair chez moi, histoire de prendre de la rechange, une robe d’été (Google météo/Galstonbury/Plein Soleil pour dimanche) et des chaussures qui craignent pas (feu mes baskets….), me voilà repartie, direction Tottenham Court Road pour prendre le Bus.

Et là, laissez moi vous dire les copains, que vous pouvez aller vous rhabiller avec vos mini vans de tournée, parce que là, c’était un Tour Bus de Compète!!! 2 salons, un en bas, et un à l’étage, 12 couchettes individuelles, plus une chambre de 4 couchettes à l’avant du bus (tout ça à l’étage). Mini écrans plats et lecteurs Dvd pour certaines couchettes, oreiller, couette pour tout le monde. Moi qui aime les cabanes, j’étais servie!!!!

Bienvenus dans le JumboCruiser, les gars!!!

4h du mat’, me voilà sur la route, face au soleil qui se lève. Marion part à l’Aventure!!!

On a fini par tous se coucher pour dormir un peu, histoire d’être un minimum frais pour la journée, malgré les secousses dues à la conduite sportive du chauffeur.

A 8h, je me suis réveillée, le bus ne bougeait plus.J’avoue m’être demandée un instant où je me trouvais, puis, une fois que j’ai eu retrouvé mes esprits, je me suis lévée, j’ai entrouvert les rideaux. Et là, j’y étais: Au milieu d’un parking boueux, entourée de semi-remorques et de bus un peu comme le notre, sous un soleil de plomb, face à une mer de tentes de camping et de gens en bottes de pluie… Glastonbury, baby!!!!


(Bon, après ça, j’avoue, jme suis recouchée jusqu’à midi, j’étais crevée.)

Deuxième réveil, donc, quelques heures plus tard, et là, direct, j’enfile ma robette, et je descends prendre l’air. Le temps que les autres se levent aussi, nous voilà partis chercher nos badges, nos pass, etc…

C’est là que les choses se sont quelque peu compliquées, car pour accéder au festival - et à notre catering (oui, dans le jargon, on dit catering, pour l’endroit où mangent les artites), il fallait traverser ce qui m’a fait penser l’espace d’un instant aux tranchées de Verdun, un jour de soleil. Je me suis rappelée que 15 minutes avant, un de nos voisins sur le parking m’avait dit que les gens avaient de la boue jusqu’aux genoux, et que c’était bien dommage que je n’ai pas prévu de bottes (“enfin, bon, déjà, j’avais pas prévu de venir avant hier, 22h, donc j’ai fait au mieux mon coco!!”). A cet instant, j’ai bien compris ce qu’il voulait me dire!!J’ai donc dit “Adieu et Désolée” à mes chaussures, et j’ai tenté une traversée, entre la crise de rire à chaque fois que je glissais ou que je ma chaussure restait enlisée dans la boue, et la peur de tomber et finir pleine de gadoue (et par la même occasion ruiner ma nouvelle robe!!).


Bref, on a fini par accéder aux Backstages, où c’était déjà plus facile de circuler.

Un petit repas et un café plus tard, il restait 2h environ avant le concert.

- “Marion, tu veux qu’on aille voir les concerts, sur la scène à laquelle on a accès?

- Oui, carrément!”

C’est à dire qu’il fallait prendre la phrase “sur la scène à laquelle on a accès” au pied de la lettre puisque je me suis retrouvée littéralement SUR la scène, pur regarder jouer un groupe Américain, puis un groupe Anglais.


Entre temps, j’ai quand même pris une petite heure pour aller visiter le reste du site, et voir un peu comment étaient les gens.

Pour la petite Histoire: le festival a lieu régulièrement depuis les années 70. Suite au “Bath Festival of Blues and Progressive Music”, Michael Eavis, bluffé par la performance de Led Zeppelin, décide de lancer son propre festival à côté de sa ferme. L’évènement devient au fil des années un rendez-vous de hippies qui viennent célébrer le solstice d’été, installent tipies et caravanes et viennent assister à des concerts tels que ceux de David Bowie, les Kinks, etc…et surtout faire la fête pendant 3 jours.

C’est habituellement très (voire très très) boueux, mais ça ne décourage que rarement les gens. Il y a même une année où il a vraiment beaucoup plu, et là, je pense que les festivités ont été annulées…


Il y a un break, tous les 5 ans, histoire de laisser la terre reprendre des forces, et permettre aux vaches de de profiter de l’été. Normalement, l’année de jachère devait avoir lieu cette année en 2011, mais il a été décidé que ça serait pour l’année prochaine, lors de Jeux Olympiques.

Je suis donc partie à la découverte du site: les hippies étaient bien là, les teufeurs aussi (dimance, 14h, ils étaient sous un chapiteau à danser sur de la techno, sympa l’after!!!), les babos également (y’avait une scène avec un dj Rasta, qui passait du gros reggae sur lequel dansaient 3 mecs à dreads, pieds nus dans la boue), je suis aussi passée devant une tente sous laquelle on pouvait faire du body painting, des boutiques pour acheter des couronnes de fleurs (toutes les filles avaient ça dans les cheveux), etc….La boue commençait à sécher un peu, et de temps en temps je voyais une ballerine abandonnée par terre, ou un pantalon, dans une flaque.


J’ai fini par rebrousser chemin pour aller voir jouer mes amis.


Le concert était vachement bien malgré la foule qui ne pouvait pas trop danser car les gens étaient coincés dans la boue. Il y a même un moment où le chanteur a fait monter un petit mec de 17 ans sur la scène et lui a laissé sa guitare pour qu’il joue le morceau. La foule était en délire, à fond derrière le guitariste en herbe!!


Une fois le concert terminé, on est retourné dans le bus (on avait eu notre quota de boue) en attendant de reprendre la route vers Londres.

La grosse déception a été de louper le concert de Beyonce, qui allait jouer une fois qu’on serait parti. Mais bon…

A 19h, pétantes, le bus était chargé, on a repris la route.

A Minuit, je passais la porte de la maison, prête à tout raconter à mon colloc. La dernière fois que je l’avais eu au tel, c’était la veille au soir, pour lui dire que j’allais pas pouvoir le rejoindre pour boire un verre parce que j’avais un bus à prendre!

Ce soir là, je n’ai pas dormi dans la couchette de mon tour bus, mais j’avais la tête pleine de souvenirs.

Bon, et comme vous le savez, mon truc c’est la mode, alors voici un petit florilège de looks. Et, Non, je n’ai pas croisé Alexa Chung (j’ai lamentablement volé les photos sur Style.com)