lundi 3 mars 2014

Rencontre avec Marie Perron

Si vous suivez ce blog régulièrement, il y a fort à parier que vous vous intéressez à la mode (ou alors que vous faites partie de ma famille...). 
Sans doute, lisez-vous également d'autres blogs, auquel cas, vous aurez remarqué que la fashion week a lieu en ce moment à Paris.


Alors plutôt que de vous laisser vous abreuver des photos de défilés des blogueuses qui ont rarement plus à en dire qu'un "oh là là, mais c'est trop joli" en attendant que la marque leur prête des vêtements pour leur prochain post, j'avais envie de vous faire partager l'avis de quelqu'un qui pratique et décrypte la mode depuis bien avant que les blogueuses n'aient posté leur premier look.

Connaissez-vous Marie Perron?
Cette artiste qui officie depuis plus de 20 ans dans le milieu de la mode, et plus particulièrement pour des magazines comme Jalouse, Cosmopolitain, Elle (et j’en passe…) a un métier passionnant: elle est illustratrice.
Son trait noir si reconnaissable, ses silhouettes girly et toujours bien habillées (elle ne peut s’empêcher de dessiner des filles “stylées”) et son regard affuté sur la mode font de Marie Perron une personnalité marquante de la mode Parisienne.

Avant Noël, dans le cadre de ma collaboration au blog de Benetton,  j'ai fait un article sur son livre "My Fashion Coloriages"(100 pièces de modes à colorier soit même), sorti chez Hachette en novembre, et à cette occasion, j'ai pu m'entretenir avec elle et lui poser quelques questions afin de connaître son avis sur la mode. 









-->
Dans une interview de toi, j’ai vu que tu aimais que les filles que tu dessines soient bien habillées.

C’est quoi pour toi être bien habillée ?



Être bien habillée c’est avoir de l’allure.

Avoir compris ce qui nous va, tout en explorant, jusqu’aux limites, la nouveauté.

Le truc est de savoir où se trouve la limite.

Faire le bon choix de mode, de couleurs de style de matières, comme, au départ le créateur de mode.

C’est posséder le goût et une certaine audace pour assortir ses vêtements.



Tu es plutôt du genre à craquer pour la mode tendance et jetable ou tu mises sur des intemporels ?



Là aussi je dirais qu’il faut capter la fantaisie du dernier cri, tout en ayant la connaissance, la culture et les références de l’élégance passée.



Quelle est la tendance qui  te marque le plus en ce moment ?



J’adore que les couleurs ne soient plus un problème à l’harmonie.

Cette nouvelle façon de mixer des couleurs me fait très plaisir. De nouveaux codes se sont mis en place, bien sûr, mais on a une impression d’une plus grande liberté.



Quel est THE truc à avoir cette saison?



J’en ai deux : Une robe Valentino. Ou un sweat MSGM.






Comment représenterais-tu la fille 2014 ?



En dessin ? Elle est sur toutes les pages de mon livre de coloriage « my fashion coloriages ».





Comment trouves-tu que la mode a évolué depuis tes débuts ?



Oui elle a évolué, mais pas tant que ça, il y a cet éternel retour. Ce qui adolescente me faisait flasher, me fascine toujours : Le fluo, la dentelle, le glitter, les tricots handmade, les cropped sweats shirt … j’ai aujourd’hui des coups de cœur pour des nouvelles matières brillantes et miroitantes. La nouveauté radicale comme la structure et la coupe des vêtements ne s’impose en fin de compte que très lentement dans la rue. Et l’on continue de porter simplement et indéfiniment un jean avec un pull. (Mais pas n’importe lesquels)





Est-ce que « c’était mieux avant » ?



Nos premiers chocs amoureux pour des objets de mode, nos premiers désirs sont les plus forts et sont déterminants.

Pouvoir enfin se maquiller, claquer des talons, se colorer les mèches, s’inventer un style au sortir de l’enfance. C’est un magnifique espace de jeu, d’invention et de tentation qui s’ouvre.

Je ne suis pas sûre que les petites filles d’aujourd’hui qui sont déjà over-lookées par leur mères, que ces « Mini Me » connaîtront cette jubilatoire découverte.







La « Parisienne » inspire beaucoup en matière de mode, si tu devais la représenter, comment serait-elle ?



Elle est déjà, sans que je ne l’ai vraiment décidé, incarnée dans mes dessins.

La parisienne aujourd’hui pour moi est plus désordonnée qu’au temps de Gruau ou même de Kiraz, où elle était déjà plus dévergondée mais encore très féminine.

Aujourd’hui elle est un peu plus garçonne dans sa mise, mais elle a ce qu‘il faut de chic, ­ de whizz  et de « chien » (« Cette femme a du chien » disait mon grand père pour parler d’une femme sexy et vaguement androgyne).







Qui sont pour toi les nouvelles ambassadrices de la « Fashion French Touch » ?



L’éternelle Parisienne c’est Inès de la Fressange.

Une nouvelle Parisienne ? Je pense à Adèle Exarchopoulos, parce qu’elle est drôle et libre.



On le sait, la mode est un éternel recommencement. Quel est le truc que tu n’aurais jamais imaginé revenir et qui pourtant est devenu trop hype ?



Le chouchou pour les cheveux, et j’adore que ça revienne !



Qu’est ce qui, selon toi, ne pourra JAMAIS redevenir tendance ?



En mode, tout ce qui a été rejeté un jour réapparait à un moment donné comme un obscur objet de désir c’est en partie le principe de la mode mais il faut juste savoir choisir quand et comment.





Qu’est ce que tu aimerais pouvoir ressortir de tes placards pour le remettre au goût du jour ?


Le pantalon « trompette » de Uma Thurman dans « Pulp Fiction ». On sent qu’il arrive, je suis trop en avance ? Ou bien ?





Quel est le dressing idéal de ton « héroïne »? Les 5 pièces qu’elle doit avoir ?



1/Un beau sweat à dessin placé de paysages ou fleur graphique. (Christopher Kane, Kenzo)

2/ Une bonne jupe à plis vermillon. ( Fendi)

3/Une belle chemise de soie de couleur pastel à petit col. (Céline ou Chloé).

4/La bonne veste du moment, rose poudrée (Stella McCartney)

5/Une jolie robe fleurie et légère ( Valentino.)

Et j’ajouterais un faux col de Vivetta.



Pour toutes ces filles qui n’ont pas les moyens de s’acheter des fringues de créateurs, quel serait ton conseil pour avoir du style sans se ruiner ?



1/Se mettre au tricot et à la couture, aller chiner aux puces et arrêter de consommer ces vêtements cheapissimes et jetables. Qui finissent par encombrer les portants des boutiques vintage et dont on ne sait plus que faire.

2/Faire les soldes

3/Ne pas lésiner sur les chaussures, là il faut dépenser. Il est impératif d’avoir le choix, et qu’elles ne heurtent pas les pieds car rien n’est moins élégant qu’une démarche mal assurée. (Ballerines de Charlotte Olympia, une paire de Pierre Hardy, des boots de Michel Vivien, et, moins chers, des mocassins anglais chez 58m.)

4/ Faire tailler son sac unique en python ou croco par Pierre Rioufol



Et enfin comme je le disais au début , le chic c’est savoir choisir la bonne pièce qui durera plus d’une saison.

lundi 3 février 2014

Tout ce qu'on pensait ne jamais revoir des années 90, jusqu'à ce que ça revienne à la mode




Quand on vous dit que la mode est un éternel recommencement  et que les tendances reviennent tous les 20 ans, vous suivez. Quand vous vous rendez compte que, par conséquent, que la nouvelle vague  de mode rétro concerne les années 90, vous oscillez entre 
- la peur: oh, merde, je pensais que ces trucs ne reviendraient jamais au goût du jour, 
- et le gros coup de vieux, parce que les années 90, à bien y réfléchir, ça ne vous semble pas si loin.....
Et là, ce sont vos années ado, ou pré-ados (enfin, en ce qui me concerne) qui reviennent en tête. Avec ses icônes.....inoubliables dans les séries qu'on regardait, un Kinder Chocolat dans la bouche en rentrant de l'école, ou le samedi soir, quand à l'époque, à 18h30, c'était le point culminant de la soirée du week-end avec l'épisode de Beverly Hills, sur TF1.
Nous commencerons donc l'article du jour par une hommage (et pourquoi pas une minute de silence) à nos héros so Nineties....
Faisons un jeu et essayez de redonner un prénom à chacun
















Alors maintenant qu'on s'est pris un bon gros coup de vieux, il est temps de parler de mode. Et quand on dit que les bons vieux styles des années 90 reviennent, ça veut dire quoi exactement? Vous avez peur? Vous avez raison....car cette saison, voilà ce que vous allez voir partout dans les magazines.
Des jeans taille haute (ou Mom Jean, j'ai prévu de vous en parler très vite) 
Des hauts courts (ou cropped top...pour les initiés )



Des grosses baskets blanches
Des baskets à plateformes (souviens -toi de tes No Name)





Des imprimés chelous, comme les premiers "Ravers"





















Et des salopettes

D'une manière plus générale, le retour des tendances "années 90" est marqué par la mode un peu "mauvais goût" certes, par tous les codes grunges que l'on a déjà pratiqués cet hiver, mais aussi par tout le côté très minimaliste de la mode de l' époque, marquée par de grands changements de la société (entre chômage et effondrement du bloc soviétique, sida et crise économique...). 
Recyclage des basiques, lignes classiques et couleurs épurées, travail de la coupe sans ornements superflus, ça sera aussi ça l'été 2014!

On s'en reparle très vite!!







POUR CEUX QUE ÇA TRAVAILLE ENCORE, voici les noms des personnages des séries...
David, Kelly, Dylan, Brenda, Brandon, Donna, Steve, Andrea et.....Scott (j'ai bien galéré pour le retrouver celui-là)
Evidemment, Carrie, Charlotte et Miranda
Plus difficile: Dany, Jesse, Joey, DJ, Stephanie, Michelle, Rebecca
Joe, l'inoubliable
Et enfin: Zack, Slater, Screech, Kelly, Jessie, Lisa


lundi 20 janvier 2014

Meilleurs Voeux depuis Los Angeles


Vous aurez sûrement remarqué que je me suis faite assez rare ces derniers temps…Pour cause, j’ai pris quelques vacances (bien méritées) et c’est à Los Angeles que s’est achevé 2013 pour moi.
J’en profite donc pour vous souhaiter une très bonne année, et pour fêter ça, je vous ai rapporté quelques photos souvenirs de mon séjour.

Voici Sunset Boulevard, et sa route bordée de palmiers (comme beaucoup de boulevards, en fait….). Je vous laisse vous amuser à compter le nombre de voies…..rue

Passage obligé lors d’un séjour dans la Cité des Anges, la balade jusqu’au Hollywood Sign. Vue incroyable sur les lettres mais aussi sur la ville, le spot étant situé en haut des “Hills”, là où vivent toutes les stars.Sans titre-7

Toujours sur Sunset Boulevard, mais à la jonction avec Santa Monica Boulevard, le quartier de Silverlake. On dit que Ryan Gosling y avait une maison avant de partir s’installer à New York…A voir absolument: le grand réservoir (the silverlake) avec une vue assez dingue au coucher de soleil.silverlake
silverlake2
cactus

Autre quartier où se promener, c’est bien évidemment la zone de Santa Monica et Venice. Pour mieux en profiter, on peut même louer des vélos et rouler tout le long de la plage sur une route qui relie les 2 quartiers.
Sans titre-5
Sans titre-13
Sans titre-4
Sur certaines portions de plage, il y a des espaces aménagés pour la culture physique, Muscle Beach. Il y a aussi des balançoires….Comment résister?!
Sans titre-2

Du côté de Venice, il y a ce qu’on appelle le “Boardwalk”, un endroit un peu étrange le long de la plage, où se rassemblent les “freaks” du coin. Mais il y a également quelques boutiques de souvenirs assez kitchs.
Sans titre-12

Et le fameux Skate Park, mondialement connu pour les amateurs de planche à roulettes.
Sans titre-14

Rien de tel qu’un petit déjeuner Américain avec vue sur la plage….
Sans titre-18

Les meilleurs moments de mon séjour ont été sans hésitation les couchers de soleil que ce soit dans les rues de Beverly Hills, sur la plage de Santa Monica et sa fameuse jetée (j’ai même vu des dauphins, c’était incroyable), sur Rodeo Drive (avis aux fans de Pretty Woman) ou sur Abbot Kinney Boulevard, petite rue colorée emblématique de Venice.
Sans titre-16
Sans titre-11
Sans titre-9
Sans titre-1
Sans titre-8
Enfin, voici tous mes bons plans par quartier, si jamais vous avez vous aussi l’occasion d’aller faire un tour à Los Angeles.
Venice/ Santa Monica
Flânez sur Abbot Kinney pour une session lêche-vitrines. Plein de boutiques de vêtements, un peu chères, mais qui valent le coup d’oeil car elles représentent à merveille le style Californien. Faites un stop chez Urbanic Paper pour acheter des cartes postales: anniversaire, déclarations d’amour, faire-parts de mariage, il y a tout ce qu’il faut.
Déjeunez chez Gjelina, et allez vous promener le long des canaux (qui ont donné son nom au quartier,la petite Venise).
Du côté de Santa Monica, impossible de résister à l’appel du shopping au Santa Monica Shopping Center.
West Hollywood
C’est dans ce quartier que j’avais mon appartement, au niveau de W 3rd Str et La Cienega. Un endroit stratégique, car j’étais à moins de 30 minutes d’à peu près tous les quartiers sympas….Et c’est précieux à Los Angeles car les distances peuvent être très longues (Santa Monica Bvd est long de 140 kilomètres…).
Dans ce quartier, il y a plein de restaurants à la mode. Son of a Gun pour manger du poisson, Joan on 3rd pour tenter de croiser des stars et manger des plats sains, Magnolia Bakery et ses cupcakes. Pour le shopping, c’est également le paradis. En plus du Grove, énorme centre commercial un peu dans le genre de celui de Santa Monica (au croisement de 3rd et Faifax), toute la rue (West 3rd) regorge de boutiques dont Shopaholic Sample Sales où trouver des robes de créateurs à prix réduits.
Et pour se faire les ongles (étape obligatoire d’un voyage aux US), le Polish Bar assure un travail bien fait (croyez moi, j’en ai testé plein) avec des produits bio, non toxiques.
Silverlake
Pour une pause déj vraiment sympa, aller chez Forage. Le restaurant se trouve sur Sunset Boulevard, sur un tronçon bordé de plein de petites boutiques. Autre endroit pour déjeuner, ou même dîner (la terrasse est très agréable en fin de journée): le Café Stella (et ses frites à la truffe…..miam). Juste à côté, se trouve LE repère de hipsters : L’Intelligentsia Coffee (il y en a également un sur Abbot Kinney Boulevard). On y fait le café à la main: bec verseur individuel et thermomètre pour tester la température de l’eau, cafés grands crus….Le Tchai Tea Latte y est aussi très bon.
Un peu plus loin, dans une partie du quartier appelée Los Feliz, autour du 3 Cinéma, cette partie de Vermont Avenue regorge de boutiques Vintages où trouver des perles rares!







lundi 25 novembre 2013

Jamais sans mes boots


 
Autant, habituellement, je suis pas une obsédée des chaussures, autant cet hiver,  je pourrais passer mon temps à chercher la paire  qui comblera mes attentes. 
Pile dans la tendance rock, celles que l’on voit partout ce sont les bottines noires, ou Chelsea Boots. Elles se caractérisent par une forme basse, ajustée à la cheville et par les élastiques qui se situent sur chaque côté. C'est vraiment mon coup de coeur du moment, à la fois chic et confortable , en plus, le plat, c'est le nouveau chic, je vous le dit.










 
Mais celle qui fait vraiment le buzz en ce moment, c'est la bottine ajourée. La reine mère, c'est le modèle Balenciaga, aux pieds de toutes les fashionistas, mais il existe d'autres modèles plus simples, et plus abordables. Ce qu'on aime surtout avec ces boots, c'est la découpe autour de la cheville, qui donne vraiment le petit plus. L'occasion de mettre en avant les chaussettes: une grosse paire en angora gris chiné, des chaussettes à motif, ou brodées (on en reparlera peut être...).















 





























Enfin, pour savoir comment porter la bottine noire cette saison, retrouvez mes conseils mode sur le blog de Benetton (cliquez ici).